13 mai 2010

Mélancolie française

On m'a souvent fait le reproche d'être long dans mes exposés, mes dissertations, mes commentaires d'arrêt. Évidemment, les articles de ce blog n'y ont pas coupé. On les a trouvés trop longs, trop denses, trop précis, manquant de concision et n'étant donc pas assez incisifs à défaut d'être consensuels – oui, si vous ne vous en étiez pas rendu compte, relisez-moi : je déteste la mode du consensus mou tel qu'il se pratique de nos jours –. On atteint là la quadrature du cercle ! Il me faut en effet concilier l'inconciliable : la... [Lire la suite]